Substances toxiques et bébés: réduire les risques

Les inventions modernes ont grandement facilité notre vie quotidienne, mais elles ont souvent pour conséquence d’introduire davantage de toxines et de polluants dans notre environnement et dans nos foyers. Substances toxiques et bébés ne font pas bon ménage. Réduire l’exposition de nos enfants aux toxines est devenu un sujet brûlant.

Il est commun pour les femmes d’arrêter d’utiliser des teintures pour cheveux, du vernis à ongles ou des produits de beauté industriels pendant la grossesse afin de réduire l’exposition du fœtus aux produits chimiques. Malheureusement, nous devons continuer à être vigilants quant aux composés toxiques même après la naissance. Avec leur système immunitaire et leurs organes encore en développement, les bébés et les jeunes enfants sont particulièrement sensibles aux toxines environnementales. Comment pouvons-nous faire de notre mieux pour que nos enfants ne soient pas exposés à ces substances ?

Les toxines sont partout

Formaldéhyde, phtalates, arsenic, parabènes, triclosan…. La liste des toxines présentes dans notre vie quotidienne ne cesse de s’allonger. Qu’il s’agisse des tapis, des peintures, des ustensiles de cuisine, des produits de nettoyage, des produits de beauté et même de notre alimentation… les toxines ont envahi toutes les parties de nos maisons.

Pourquoi les toxines sont-elles nocives ?

Les toxines peuvent agir comme des perturbateurs endocriniens, ce qui signifie qu’elles interfèrent avec nos hormones naturelles. Cela peut entraîner des symptômes qui peuvent être facilement traités. Cependant,dans le pire des cas cela peut créer des anomalies du développement et des maladies à long terme. Voici quelques symptômes courants de l’exposition aux toxines chez les enfants et les adultes :

  • Troubles du développement neurologique
  • Asthme, allergies et eczéma
  • Problèmes intestinaux (constipation, diarrhée, mauvaise digestion)
  • Difficultés de concentration, hyperactivité avec déficit de l’attention et perte de QI
  • Troubles du sommeil
  • Obésité chez les bébés et les jeunes enfants 
  • Puberté précoce

Comment les toxines affectent-elles le développement de votre enfant ?

Au cours de leurs premières années, les bébés développent des connexions neuronales au rythme incroyable d’un million par seconde. Ces connexions créent ce que le Centre sur le Développement de l’Enfant de l’Université de Harvard appelle « l’architecture » du cerveau de votre enfant, une fondation qui a des effets durables sur la vie de chaque enfant.

Les experts s’accordent à dire qu’avant et après la naissance, l’exposition aux produits chimiques toxiques et aux polluants augmente considérablement les risques de troubles du développement neurologique chez l’enfant. Bien sûr, les problèmes de développement ou les maladies peuvent avoir d’autres causes que l’exposition aux toxines, mais c’est l’une des plus faciles à prévenir.

Un guide simple pour réduire l’exposition aux toxines de votre bébé

Il y a des changements simples que nous pouvons faire pour réduire la quantité de composés toxiques autour de nos enfants. Voici quelques recommandations à prendre en compte :

Produits alimentaires

  • Si vous avez un peu de budget pour acheter des produits bios, concentrez-vous sur ceux qui absorbent le plus de pesticides, comme les pommes et les épinards, et achetez les autres au rayon ordinaire.
  • Donnez à votre bébé des céréales naturellement pauvres en arsenic, comme les flocons d’avoine et les céréales multigrains.
  • Choisissez des collations sans riz. On peut trouver de l’arsenic en quantité minuscule dans la plupart des aliments. Mais le riz est la denrée qui contient la plus grande quantité d’arsenic inorganique.
  • Privilégiez la variété lorsqu’il s’agit de fruits et légumes. Certains fruits et légumes ont des niveaux de toxines plus élevés que d’autres et votre enfant a également besoin de variété en termes de vitamines et de nutrition.

Produits de soins personnels

  • Lotions : évitez les ingrédients tels que le parfum, le pétrolatum ou les dérivés du pétrole comme le propylène glycol, le polyéthylène glycol (PEG) et le polypropylène glycol (PPG), ainsi que les agents de conservation comme les parabènes.
  • Savons et shampooings : attention au laureth sulfate de sodium (SLES) et au lauryl sulfate de sodium (SLS), aux parabènes, aux parfums artificiels, aux dérivés du pétrole comme le propylène glycol, le PEG et le PPG.
  • Lingettes pour bébés et crèmes pour couches : les ingrédients dangereux que vous pouvez repérer sur les emballages sont le triclosan, le propylène glycol, le PEG et le PPG, les parabènes et les parfums artificiels, l’acide borique et le BHA.
  • Désinfectants pour les mains : le triclosan est la principale toxine contenue dans les désinfectants pour les mains en raison de son effet antibactérien, mais ce n’est pas la seule. En général, vous trouverez également des parfums artificiels et des dérivés du pétrole. Le savon et l’eau sont une option plus saine.

Pour l’hydratation, la guérison et le soin, utilisez Petit Jovial pour toute la famille. Nos produits ne contiennent AUCUN détergent, SLS, alcool, parabènes, sorbates, silicones, sulfates, conservateurs ou parfums artificiels.

Produits de nettoyage et d’entretien

  • Détergents et nettoyants : les détergents courants contiennent des sulfates comme le SLS et le SLES, qui agissent comme des agents moussants. Vous trouverez également des parabènes (comme le méthyle, le propyle, l’isobutyle) et des phtalates. Les produits chimiques couramment présents dans les nettoyants sont l’ammoniac, le chlore, l’acide chlorhydrique, l’acide phosphoreux et les éthanolamines.
  • Désodorisants, peintures et vernis : une source importante de pollution de l’air dans votre maison avec un cocktail de produits chimiques nocifs, dont le formaldéhyde et composants organiques volatils, qui pénètrent dans nos poumons et peuvent irriter nos yeux, notre nez, notre gorge et notre peau.
  • Les ustensiles de cuisine : du plastique de vos récipients aux poêles en téflon, avec la chaleur encore plus de produits chimiques se retrouvent dans les aliments.

Quelques mesures simples à prendre pour réduire l’exposition aux toxines :

  • Dans la plupart des cas, vous pouvez commencer par lire les étiquettes pour vérifier la liste des ingrédients. Utilisez une application comme Yuka pour scanner et vérifier rapidement les produits lorsque vous faites vos courses.
  • Aérez la maison tous les jours. Gardez vos fenêtres ouvertes pendant 30 bonnes minutes par jour. En renouvelant l’air de votre maison, vous réduisez également la contraction des polluants dans l’air que vous respirez.
  • Laissez les nouveaux objets comme les peluches, les oreillers et les tissus s’aérer pendant deux bonnes semaines avant de les utiliser. Vous pouvez parfois le constater à l’odeur, de nombreux produits sont aspergés de produits chimiques. Ceci pour les empêcher de moisir ou de vieillir pendant qu’ils sont expédiés dans le monde entier ou stockés dans des entrepôts. Ce n’est pas seulement pour les articles en tissu et c’est rarement avec des substances saines.
  • Les plantes vertes peuvent éliminer de l’air les produits chimiques toxiques tels que le formaldéhyde, le benzène et le monoxyde de carbone. Garder votre maison remplie de plantes est l’un des moyens les plus faciles d’aider votre santé.
  • Une excellente alternative à la plupart des produits de nettoyage est en fait très simple. Du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude et des huiles essentielles mélangés ensemble. Cette mixture nettoiera, désinfectera et désodorisera la plupart des surfaces de votre maison.
  • Dans la cuisine, remplacez les récipients en plastique par des récipients en verre et en acier. Essayez les tissus en cire d’abeille pour emballer les aliments au lieu des emballages en plastique. Remplacez vos poêles en téflon par des poêles en acier ou en fonte.

Il y a pleins d’alternatives naturelles et sûres quand on prend le temps de les chercher, même pour l’eczéma du bébé.

A la prochaine, Tania xx