Orangs-outans : comment l’huile de palme provoque la destruction de ces animaux

Quel est le point commun entre les orangs-outans et l’huile de palme ? Ils sont tout deux heureux dans un climat tropical humide comme l’Indonésie ou la Malaisie. 

Vous ne le savez peut-être pas encore, mais l’huile de palme a envahi votre garde-manger, vos produits de toilette et les rayons de vos supermarchés ! Vérifiez vos étiquettes et vous verrez qu’elle fait partie de 50 % des articles ménagers et alimentaires que vous achetez.

Petits pains, biscuits, shampooing, dentifrice, détergent, plats préparés, maquillage….. Tous ces produits peuvent contenir de l’huile de palme et, par conséquent, avoir un rapport avec l’extinction progressive des orangs-outans.

Plongeons en profondeur pour comprendre ce qu’est l’huile de palme et comment, en tant que consommateurs, nous pouvons faire des choix durables.

Qu’est-ce que l’huile de palme ?

L’huile de palme est une huile végétale produite à partir du fruit charnu du palmier à huile, Elaeis guineensis. Elle est devenue l’huile comestible la plus utilisée dans le monde. Elle est considérée comme sûre, mais sa consommation pour l’homme fait l’objet de nombreux débats.

Avec environ 50 % d’articles ménagers industriels et d’aliments emballés contenant de l’huile de palme, elle est présente dans tous les foyers européens.

En termes de production, l’huile de palme est considérée comme efficace car elle nécessite moins de terres pour être produite. Cependant, sa production a eu un impact écologique massif sur la déforestation et la pollution, le déplacement des populations indigènes et la diminution de la faune.

Lorsque des hectares de forêt tropicale sont brûlés pour la production d’huile de palme en Indonésie, on assiste à une perte d’habitat et de diversité de la faune et de la flore, mais aussi à la libération d’une quantité incroyable de CO2 et de gaz à effet de serre dans notre atmosphère. L’impact négatif de la production d’huile de palme atteint donc une échelle mondiale.

L’huile de palme aime les climats chauds et humides et est principalement cultivée en Indonésie et en Malaisie. Ces deux pays représentent 85 % de la production mondiale, ce qui se traduit par la destruction de milliers d’hectares de forêts.

En 2021, la production mondiale d’huile de palme s’élevait à environ 73 millions de tonnes métriques, qui entrent dans la composition de nos cosmétiques et de notre alimentation, mais aussi dans le moteur de nos voitures comme biocarburant.

L’impact de l’huile de palme sur la survie des orangs-outans

Selon la World Wildlife Foundation (WWF), il ne reste plus que 119’346 orangs-outans, ce qui les classe parmi les espèces en danger critique d’extinction.

La plupart des orangs-outans survivants se trouvent à Sumatra et à Bornéo, où ils se nourrissent de fruits frais et vivent dans les arbres de la forêt tropicale.

Cependant, leurs forêts disparaissent rapidement pour faire place aux plantations d’huile de palme et à d’autres types d’agriculture. En raison de l’exploitation forestière légale et illégale, les orangs-outans meurent parce qu’ils perdent leur abri, leur subsistance et sont parfois purement et simplement tués par les humains.

Animaux lents et de grande taille, les orangs-outans sont des cibles faciles pour les braconniers et les chasseurs. Leur habitat naturel étant détruit, ils sont souvent tués par les humains lorsqu’ils se déplacent vers les zones agricoles dans l’espoir de trouver de la nourriture.

Lorsque les femelles orangs-outans sont tuées, leur bébé est souvent vendu comme animal de compagnie s’il survit, et il existe également un commerce de crânes d’orangs-outans.

Pourquoi est-il crucial de préserver les orangs-outans ? 

Les orangs-outans, ou en indonésien ou en malais « le peuple de la forêt », jouent un rôle important dans la dispersion des graines dans leur habitat naturel. Comme les jardiniers de la forêt, ils font partie d’un écosystème délicat et complexe : la forêt tropicale.

La forêt tropicale est l’un des poumons de notre planète, contribuant à réguler la pollution et à maintenir une atmosphère propre pour toute vie sur terre.

Par conséquent, l’enjeu est bien plus important que la protection de ces magnifiques grands singes. Soit dit en passant, les orangs-outans sont également des créatures très intelligentes et partagent 96,4 % de nos gènes.

L’huile de palme est-elle également mauvaise pour l’homme ?

L’huile de palme est mauvaise pour la santé…

La question de savoir si l’huile de palme est réellement néfaste pour la santé fait l’objet de nombreux débats. Il est nécessaire de mener davantage de recherches indépendantes sur le sujet afin de comprendre réellement l’impact potentiel de l’huile de palme sur les maladies cardiovasculaires ou si ses avantages pour la santé sont plus importants.

Ce que nous savons avec certitude, c’est que l’huile de palme est riche en graisses saturées et que la plupart d’entre elles sont consommées sous une forme oxydée. L’oxydation est le processus de raffinage qui rend son utilisation plus facile et plus savoureuse pour les produits alimentaires, et elle est donc fortement raffinée. Lorsque l’huile de palme est oxydée, elle perd la plupart de ses avantages nutritionnels, tels que les nutriments et les vitamines, pour ne laisser que des graisses saturées.

Pour ne rien arranger, l’huile de palme industrielle est utilisée dans la plupart des produits de boulangerie industrielle, pour les fritures et les snacks… Tous des aliments qui ne sont déjà pas très bons pour notre cholestérol et notre tension artérielle.

…Ou ses avantages l’emportent-ils sur ses inconvénients ?

D’un autre côté, certaines personnes considèrent que l’huile de palme est plutôt bonne. Tout d’abord, en tant que graisse semi-solide, son point de fusion est relativement élevé. À titre d’exemple, l’huile de palme fond à 35 °C, contre 24 °C pour l’huile de coco. En raison de son point de fumée plus élevé, elle reste plus stable à haute température, ce qui lui donne plus d’utilisations et est considérée comme plus saine que les graisses ayant un point de fumée plus bas.

Un certain nombre d’études ont établi un lien entre l’huile de palme et la santé du cerveau et du cœur en raison de ses propriétés en matière de vitamine E, de vitamine A et d’antioxydants, ainsi que de son impact positif sur la réduction du « mauvais » cholestérol LDL et l’augmentation du « bon » cholestérol HDL.

Cependant, d’autres études contredisent ces résultats.

En résumé, le fruit de l’huile de palme peut avoir de nombreuses propriétés positives pour la santé, mais consommer de l’huile de palme hautement transformée via des aliments transformés n’est probablement pas l’option la plus saine.

Comment pouvons-nous faire bouger les choses en tant que consommateurs ?

Avec l’augmentation constante de la demande d’huile de palme de la part des industries alimentaire et chimique, ainsi que du secteur énergétique, la pression sur les orangs-outans s’intensifie.

Nous pouvons avoir l’impression que leur cause est hors de notre portée, mais en tant que consommateurs, nous pouvons faire une différence collectivement par la façon dont nous dépensons notre argent.

Voici quelques exemples de ce que nous pouvons faire :

  1. Parlez-en – l’information est un pouvoir et plus les gens sont sensibilisés à la question de l’huile de palme, plus nous pouvons avoir un impact ensemble. 
  2. Laissez tomber les aliments transformés – S’ils se trouvent dans une boîte ou un sac en plastique, il y a de fortes chances qu’il s’agisse d’aliments hautement transformés remplis d’additifs, de colorants artificiels, de sucres et de conservateurs. Vous savez déjà que ces produits ne sont pas bons pour votre santé et celle de vos enfants.
  3. Vérifiez les étiquettes – Vous voulez toujours acheter vos chips préférées ? Vérifiez la liste des ingrédients. Si l’huile de palme y figure, aimez-vous toujours autant ces chips ?
  4. Dites-le à votre supermarché – demandez à votre magasin des produits sans huile de palme. Certaines marques ont déjà compris et étiquettent clairement leurs articles comme étant sans huile de palme. S’il y a une demande pour cela, les détaillants les stockeront.
  5. Adoptez un orang-outan – Il y a quelque temps, j’ai « adopté » un petit orang-outan par l’intermédiaire de l’Orangutan Foundation. D’une certaine manière, il est devenu mon incarnation de Marcel. C’est aussi un moyen de partager avec mon fils Luca une façon de s’impliquer dans la protection des animaux, même si nous sommes en Europe et que notre petit orang-outan est bien gardé en Indonésie.

Un petit mot sur l’huile de palme durable

Bien que les plantations d’huile de palme certifiées durables semblent très intéressantes, le sujet est très controversé.

D’un côté, c’est la promesse d’une plus grande surveillance et de moins de dommages incontrôlés sur la déforestation et la vie de la forêt tropicale.

D’autre part, il y a des rapports de fraude et d’abus, même avec la certification.

Je vous laisse le soin de décider si vous voulez éliminer complètement l’huile de palme de vos achats ou si vous acceptez l’huile de palme durable comme alternative. En attendant, jetez un coup d’œil à mes conseils de soins naturels pour les mamans.

À la prochaine, Tania xx